La cote ouest de Cozumel a San Miguel
Amérique du Nord,  Carnet de voyage,  Mexique

Se rendre sur l’île de Cozumel : cela en vaut-il la peine ?

Plus grande île de la péninsule du Yucatan, l’île de Cozumel – ou Isla Cozumel – fut notre première étape lors de notre voyage d’un mois et demi au Mexique. Située dans l’État du Quintana Roo, et facilement atteignable en ferry depuis Playa del Carmen, l’île est souvent décrite comme étant plus calme et plus authentique que les autres localités de la Riviera Maya. Attirés également par l’idée de faire de la plongée sous-marine dans l’un des plus beaux récifs du monde, c’est tout naturellement que nous l’avons choisi après notre atterrissage à Cancún. Hélas, nous n’avons pas été entièrement convaincus par ce séjour. Alors, est-ce que ça vaut le coup d’aller à Cozumel ? Je vous donne mon point de vue dans cet article, tout en partageant mes conseils et bonnes adresses dénichées sur place.

Pourquoi aller à Cozumel ? Les raisons de ce choix

Lors de notre arrivée au Mexique, avec trois semaines de vacances devant nous, nous étions d’abord en quête d’une première étape relaxante. Le but ? Démarrer en douceur, décompresser de notre voyage, et surtout, commencer à nous sentir véritablement en vacances. La recherche d’un petit coin de paradis, si possible avec du sable fin, des cocotiers et une mer aux eaux turquoise, nous paraissait alors comme une évidence en ce début du mois de février.

Une plage de l'ile de Cozumel au Mexique

Après avoir longuement hésité entre plusieurs destinations, et notamment avec Isla Mujeres ou Holbox, nous avons finalement choisi d’aller à Cozumel. Comme il s’agit de la plus grande de ces trois îles, nous avons pensé qu’il y aurait beaucoup à découvrir, et qu’il s’agirait donc d’une destination plus complète. Nous avions également lu que ça valait la peine d’y passer au moins une nuit (ou plusieurs) afin de profiter d’une ambiance plus « chill », plus insulaire en fin de journée. Avec en prime la présence de fonds marins exceptionnels, voilà qui a fini par convaincre les plongeurs en herbe que nous sommes !

Arrivée à Isla Cozumel et premières impressions

En arrivant par le ferry depuis Playa del Carmen, on débarque directement à San Miguel, sa capitale (et unique ville de l’île d’ailleurs, le reste des localités sont surtout des petits villages reculés dans les terres). San Miguel de Cozumel est donc située sur la côte ouest, rocailleuse, et préservée des vents.

Le front de mer de San Miguel de Cozumel

À votre arrivée, oubliez toute vision paradisiaque : pas de plages de sable fin, pas vraiment de cocotiers non plus, ni d’eaux limpides. Notre regard est plutôt attiré par les énormes bateaux de croisière à quai, ainsi que par les dizaines de gros immeubles qui se découpent sur un horizon sans relief.

Bateaux de croisiere a quai a Cozumel
Les beaux bateaux de croisière à quai à Cozumel (un décor qui change chaque jour !)

Avant de venir, nous avions lu dans différents guides et sites que Cozumel constituait essentiellement une étape à la journée pour les voyageurs en provenance de Playa del Carmen, ou pour les croisiéristes. En revanche, ce que nous ne savions pas, et que nous avons découvert une fois sur place, c’est que l’essentiel de cette côte (et ses plus belles plages) est colonisé par des kilomètres de resorts et autres parcs d’attractions, qui s’enchaînent à n’en plus finir !

Loin de vouloir rester sur cette première impression mitigée, nous étions décidés à « gratter la surface », pour reprendre mot pour mot l’expression que nous avions lue sur différents blogs de voyage. Nous avons donc exploré tous les bords de l’île, à la recherche de coins tranquilles, de bonnes adresses et d’authenticité.

San Miguel de Cozumel : ses bars et restaurants à touristes, ses pharmacies et ses plages rocailleuses

On ne peut pas vraiment dire que nous soyons tombés sous le charme de San Miguel. Le centre-ville est très franchement dépourvu d’intérêt. Enfin… plutôt que de parler de « centre-ville », je pense que le terme de « centre touristique » est plus adéquat. Car l’intégralité des établissements semble être à destination des vacanciers, et nous ne lui trouvons aucune couleur locale. Il y a beaucoup de rabatteurs de rue, de vendeurs de souvenirs sur la place principale de jour comme de nuit. Pas vraiment l’ambiance sympathique et insulaire qu’on nous a vendue !

Le front de mer de San Miguel de Cozumel
Le front de mer de San Miguel de Cozumel

Un détail qui m’a beaucoup étonné sur cette île est le nombre impressionnant de pharmacies : on en trouve facilement 4-5 sur chaque pâté de maisons ! Bien qu’ayant fait le même constat à Playa del Carmen, je reste sans voix face à cette sur mercantilisation des médicaments. Certaines pharmacies ont carrément installé un panneau à l’entrée pour détailler leurs « best sellers » (ibuprofène, somnifères, viagra…). D’autres ont même recours aux services d’un vendeur posté à l’extérieur pour tenter d’alpaguer les touristes. Je m’y suis aventurée pour acheter de la crème solaire (il fallait bien oublier quelque chose avant de partir) et la vendeuse a tenu absolument à me montrer tout son catalogue et à me remettre sa carte… Pour le coup, c’est une vraie « curiosité » locale !

On ne trouve pas grand-chose à faire à San Miguel, à part peut-être réserver ses activités pour les jours suivants. Nous nous sommes baladés le long du front de mer en fin de journée pour admirer la lumière du soleil couchant, et tenter de trouver des plages intéressantes le long de cette côte rocheuse. Nous en avons observé quelques-unes en remontant vers le nord, mais la plupart sont occupées par des bars/restaurants qui privatisent intégralement les lieux.

Tout au bout de la route, avant d’accéder à la zone militaire, nous avons vu ce qui devait ressembler à une plage publique. Celle-ci était toutefois plus parsemée d’herbe que de sable, et nous y avons observé quelques locaux se délecter d’un pique-nique en famille… Il s’agit donc peut-être d’un spot intéressant pour y faire du snorkeling sans devoir s’acquitter d’un droit d’entrée.

plage publique au nord de San Miguel de Cozumel
La plage publique tout au nord de San Miguel

Que faire et que voir à Cozumel ?

Un tour en scooter pour explorer l’île

On ne pouvait pas répondre à la question « est-ce que ça vaut le coup d’aller à Cozumel ? » sans avoir fait le tour complet de l’île. Au matin de notre deuxième journée, nous nous mettons donc en quête d’un loueur de scooters afin d’explorer librement les coins reculés, en toute indépendance. Nos recherches nous mènent chez España Rental, un loueur bien noté, situé dans le centre de San Miguel. Ici, la liberté de mouvement a cependant un coût : pas moins de 500 $ pesos la journée (25 €) avec remise du scooter le soir même (cela ne fonctionne pas par tranche de 24h).

Les formalités faites, nous mettons les voiles, et partons explorer les principaux points d’intérêt, sur les conseils de notre loueur. Nous descendons vers le sud : il nous faut un bon moment pour quitter définitivement la zone touristique et nous longeons les complexes hôteliers pendant plus d’une demi-heure.

Visite de la côte ouest de l’île de Cozumel

C’est visiblement au sud-ouest de l’île que se trouvent les plages les plus intéressantes. Nous tentons d’en approcher certaines, mais celles-ci sont quasiment toutes privées. Pour y accéder, il faut donc payer pour le parking, puis payer un droit d’entrée, ou des consommations dans les établissements qui les occupent. Les tarifs affichés sont assez prohibitifs, souvent entre 10 et 20 $ US l’entrée (oui oui, les prix sont affichés en dollars américains)… Nous passons notre chemin.

Une plage au sud ouest de Cozumel
Une plage au sud ouest de Cozumel

Plus au sud, il existe bien une plage « publique » : la fameuse Playa Palencar, chaudement recommandée par les guides et les blogs. Nous comprenons rapidement qu’au Mexique, « public » ne signifie en aucun cas « gratuit ». Même si un lieu est en principe public, il semble toujours plus ou moins privatisé d’une manière ou d’une autre. Un peu lassés par ce mode de fonctionnement, nous nous fions aux avis Google, qui nous ont finalement dissuadés de nous rendre à Playa Palencar. Je vous laisse y jeter un œil si vous souhaitez vous faire une idée.

Enfin, nous atteignons Punta Sur, qui comme son nom l’indique, est le point le plus au sud de l’île. Celui-ci abrite une réserve naturelle érigée au rang de parc écotouristique. On peut apparemment profiter des plages, y faire du snorkeling, visiter les lagunes et observer certaines espèces endémiques (dont des crocodiles !). Mais le prix d’entrée de 19 $US par personne nous a une nouvelle fois fait renoncer. De l’extérieur, cet endroit ressemblait davantage à une sorte de petit parc d’attractions, et nous n’étions pas vraiment emballés.

Découverte des plages de la côte est de Cozumel

Passé Punta Sur et les dernières infrastructures touristiques, nous sommes finalement face à un paysage beaucoup plus sauvage et cela nous plaît ! Le vent souffle plus fort sur cette partie de l’île, les vagues sont costaudes, mais l’effervescence touristique est définitivement derrière nous. En revanche, les algues sargasses sont bien présentes.

Les plages au sud de Cozumel apres Punta Sur

En chemin, nous nous arrêtons pour photographier les iguanes marins qui traversent inopinément la route et posent devant le paysage.

Sur cette partie de l’île, les plages sont effectivement publiques et accessibles gratuitement. En revanche, vous croiserez certainement de nombreux vendeurs à la sauvette qui vous proposeront objets, rafraîchissements ou services dès que vous poserez le pied à terre.

Il est également difficile de se baigner sur la côte est en raison des courants et des fortes vagues, ce qui explique probablement pourquoi celle-ci n’est pas colonisée par les resorts.

Nous nous arrêtons finalement à Chen Rio, une petite plage plus tranquille protégée par une anse rocheuse, où nous passons une partie de la journée. Ici, nous avons pu poser nos serviettes sur le sable et nous baigner sans que cela pose problème, ce qui était très agréable.

Chen Rio une plage a l'est de Cozumel
La plage de Chen Rio

À notre retour, nous empruntons la route transversale pour retourner vers San Miguel. En chemin, on peut faire un détour vers San Gervasio, un petit site archéologique maya situé au centre de l’île de Cozumel. Nous sommes rendus sur place, mais n’avons pas visité les ruines : une nouvelle fois, le prix de 12 $US nous paraissait un peu exagéré pour un site d’intérêt mineur au Mexique.

Faire de la plongée à Cozumel

S’il y a un point sur lequel tout le monde peut s’accorder ici, c’est bien la plongée sous-marine. Rien que pour cette expérience, ça vaut le coup d’aller à Cozumel. Nous avons trouvé un centre de plongée avec des tarifs qui nous ont semblé cohérents pour cette activité : 110 $US les deux plongées, matériel inclus.

À Isla Cozumel, les sites de plongée sont tous regroupés le long de la côte ouest, car c’est la plus abritée des vents. On s’y rend exclusivement en bateau et on plonge directement depuis celui-ci. Ce jour-là, nous avons eu de la chance : on a pu observer des tortues marines, des petits requins, de nombreux poissons-anges, et surtout, de grandes raies léopards ! Une première pour moi. Pas de photos malheureusement, car nous n’avions pas le matériel adapté.

Nous n’étions que trois plongeurs cette après-midi-là : un Québécois, M. Chaton et moi-même. Notre ami québécois séjournait à Cozumel une dizaine de jours rien que pour la plongée. Et honnêtement, je comprends pourquoi : c’est en effet une bonne idée de consacrer son séjour à Cozumel uniquement à la plongée si on est vraiment mordu de cette activité !

Visiter l’île de Cozumel : informations pratiques et bonnes adresses

Comment se rendre à Cozumel ?

C’est très simple : il suffit d’emprunter le ferry directement depuis Playa del Carmen. Nous avons traversé avec la compagnie Ultramar et avons acheté nos billets directement avant d’accéder au quai. Il n’y a pas besoin de réserver à l’avance, et l’on peut prendre un ferry toutes les heures. Le prix de l’aller simple est de 250 $ pesos par personne (environ 12,5 €).

Quai de Playa del Carmen d'ou partent les ferrys pour Cozumel
Le quai de Playa del Carmen d'où partent les ferrys pour se rendre à Cozumel

Où dormir à Cozumel ?

En tant que voyageurs à petit budget, nous logions directement en ville, car les hébergements en bord de mer sont très onéreux. Nous avons réussi à trouver une petite maison d’hôte, à environ 25 € la nuit, et plutôt bien située par rapport au centre.

Niveau prix et situation, nous nous en sommes donc plutôt bien sortis. En revanche, la qualité de l’hébergement laissait franchement à désirer : salle de bain (partagée) plutôt sale, douche froide et sans pression (très difficile pour se laver les cheveux), lits peu confortables, ventilateur très bruyant… Je ne mentionnerai pas l’hébergement en question, car en dépit du manque de confort, ils ont tout de même été très gentils.

Où manger à San Miguel de Cozumel ?

En parcourant les rues de San Miguel, nous nous sommes vite rendu compte qu’il n’était pas évident de trouver de quoi se restaurer pour un prix décent : tout est définitivement très cher à Cozumel. Pour vous donner un ordre d’idée, voici quelques exemples de prix constatés dans le centre :

  • Prix d’un café : 2,5 € (oui, c’est plus cher qu’en France) ;
  • Prix d’un burrito : environ 10 € ;
  • Prix d’une margarita : 10 € (c’est sûr que nous n’allions pas en boire tous les jours) ;
  • Prix d’une noix de coco : 5 €.

Finalement, le meilleur bon plan que nous avons déniché est un petit restaurant légèrement excentré où nous allions prendre le petit déjeuner tous les jours : La Chi Breakfast (je leur fais un peu de pub, car ils sont vraiment adorables !). Pour moins de 6 €, nous avions droit à un petit déjeuner de rois : café à volonté, toasts et un plat au choix. Ceux-ci sont très copieux, et leurs sauces sont tout simplement délicieuses. Ils ont même eu la gentillesse de nous les faire toutes goûter avant pour nous aider à choisir !

Une alternative que nous avons découverte, un jour où notre adresse préférée était fermée : La Cozumelaña. Nous avions remarqué la présence de locaux au sein de ce restaurant et c’est ce qui nous a attirés à l’intérieur. Ici aussi, vous aurez droit au café à volonté, à un plat au choix (avec une carte très diversifiée, comprenant des options végétariennes/végans) accompagné de pan dulce (une sorte de brioche sucrée).

Enfin, dans la liste des bons plans pour manger à San Miguel de Cozumel, nous avons repéré un petit stand de rue, nommé Antojitos La Guadalupana, proposant des tacos et autres quesadillas à des prix défiants toute concurrence. Nous n’avons malheureusement pas pu y goûter pour vous donner notre opinion, car le stand était fermé chaque soir (ils ferment visiblement en milieu de journée). Mais ce stand semble définitivement être une option très économique !

Est-ce que ça vaut le coup d’aller à Cozumel ? Ma conclusion sur cette destination

Je pense que vous l’avez déjà compris au travers de ces lignes : j’ai été plutôt déçue de ce séjour à Isla Cozumel. Cette destination n’a pas comblé nos attentes à M. Chaton et moi-même (en avions-nous trop ?), et il ne s’agissait pas vraiment du paradis insulaire dont nous rêvions à notre arrivée au Mexique.

J’ai trouvé que l’ambiance sur place ne correspondait pas à ce qu’on peut en lire sur différents sites, ou dans le guide de voyage que l’on a acheté avant notre départ (le Lonely Planet). Au contraire, l’île nous a paru totalement défigurée par le tourisme, et nous n’avons pas réussi à trouver « ce qu’il y avait à gratter sous la surface ». Parmi les points qui nous ont particulièrement déplu :

  • L’impossibilité d’accéder à la nature, aux belles plages ou aux sites intéressants sans devoir débourser une certaine somme d’argent (minimum 10 ou 15$US par personne).
  • Les prix assez élevés à San Miguel et la difficulté à trouver des plans alternatifs lorsque l’on est un voyageur à petit budget, et que l’on n’a pas accès à une cuisine.
  • Le manque d’authenticité, l’impression d’être dans une sorte de parc d’attractions en permanence.
  • Le caractère peu « eco-friendly » de cette île ! Lors de notre sortie plongée, nous avons longé un gros resort qui possédait une sorte d’aquarium géant en pleine mer où des dauphins étaient enfermés 😧 Nous ne comprenons pas que ce genre d’endroit puisse encore exister en 2023 !

Sommes-nous passés à côté de quelque chose ? Aurions-nous dû accepter de payer le prix pour certaines activités qui nous en auraient mis plein les yeux ? Nous nous sommes beaucoup posé ces questions, mais sincèrement, j’en doute. Alors certes, je peux me permettre de « bouder » les plages touristiques sans regret, car en France, je vis au bord de l’océan. Je ne suis donc pas prête à payer pour une plage (à moins que celle-ci ait vraiment quelque chose d’exceptionnel), mais je comprends tout à fait que ce ne soit pas le cas pour tout le monde.

Pour tout vous dire, nous avons même raccourci notre séjour d’une nuit. La plongée faite, nous avons tout simplement décidé de prendre la fuite ! Cela valait mieux que de rester un jour de plus à se demander quoi faire et à ne pas apprécier nos vacances.

Bye Bye Cozumel ! Ce jour-là, j'avoue avoir été soulagée de partir !

Alors, est-ce que ça vaut le coup d’aller à Cozumel ? Je dirais que si vous êtes baroudeur, que vous avez voyagé dans d’autres pays, que vous êtes en quête d’authenticité et que vous aimez découvrir les lieux par vous-même : définitivement, non. En revanche, si vous êtes passionné de plongée sous-marine, un séjour à Cozumel peut amplement se justifier (sans regarder le reste autour).

Je précise bien entendu que cette opinion n’engage que moi, qu’elle repose sur ma propre expérience, ainsi que mes appréciations de différents endroits/pays que j’ai pu visiter dans le monde. Et en me basant sur celles-ci, je vous conseille donc de passer votre chemin, car je pense qu’il y a mieux à voir ailleurs 😉

En espérant vous avoir éclairé sur ce point.

Bon voyage à tous !

6 commentaires

  • Jules

    Dommage, vous auriez dû tenter Punta Sur. Y a une superbe plage au bout, et un tour en bateau pour observer le mangrove et voir quelques crocodiles. Y aussi un phare sur la route, qui permet d’avoir une vue et sur la côte et sur le mangrove (133 marches à monter mais ça vaut clairement le coup).

    Sinon, petite astuce locale que bcp d’hôtels et loueurs de véhicules relaient : à côté de Playa Mia, il y a une petite entrée par où passer pour profiter de la plage tranquillement sans avoir à payer ni d’entrée ni de consommation.

    Pour ma part, mon coup de coeur sur l’île c’est clairement l’île de la Passion située tout au bord. Un peu laborieux d’y accéder mais l’endroit quand je l’ai visité était désert, sans aucun doute la plage la plus belle que j’ai vu au Mexique.

    • Amy

      Bonjour Jules,

      Merci pour votre commentaire 🙂

      C’est bien d’avoir également des retours positifs sur cette destination, même si, pour ma part, je n’y ai pas vraiment trouvé mon compte. Mais effectivement, je ne doute pas du fait que l’on puisse y trouver des pépites et des bons plans lorsqu’on donne un peu plus de temps à Cozumel. L’expérience est toujours différente quand on reste un peu plus longtemps quelque part !

      Pour Punta Sur, c’était le prix qui nous a dissuadé, mais à vous lire, je suis contente de savoir que ça les vaut.

      Bonne continuation et bon voyage,

      Amy

  • JiCé

    Salut Amy,

    merci pour ton blog. Nous ne sommes donc pas les seuls à être déçus. Nous avons exactement le même sentiment que toi et nous sommes à San Miguel de Cozumel pour 15 jours qui vont nous sembler longs. Après 4 belles plongées, le mauvais temps s’est installé et nous cloue sur la côte. Depuis quelques jours nous prenons conscience de notre erreur. Car sans la plongée, il n’y a absolument RIEN d’intéressant à faire sur cette île si on n’aime pas les sports mécaniques (buggy et autre raid 4×4) ou les parcs d’attraction que constituent les plages privées, sans parler du truc des dauphins 😞. Tu as raison, cette île n’est qu’un gros complexe touristique où la moindre activité, ne serait-ce que le déplacement, est très coûteuse et où un contact autre que commercial semble absolument impossible avec les locaux. Nous serons comme toi bien contents le jour du départ.

    • Amy

      Hello Jicé,

      Aïe, dommage que mon article ne vous ait pas trouvé avant que vous ne partiez pour Cozumel ! J’espère pour vous que le temps s’arrangera pour vous permettre de faire d’autres belles plongées. Sinon, n’hésitez pas à faire le tour en scooter pour visiter les plages de l’autre côté de l’île, plus sauvages et moins touristiques. On m’a également dit, après coup, que le parc protégé au bout de l’île (Punta Sur je crois) est sympa à faire, malgré un coût d’entrée assez élevé. Et qui sait, vous aurez peut être le temps de découvrir quelques pétites que nous aurions manquées ? 😉

      Bon courage et bonne continuation ! 😊

  • Oriane

    Bonjour Amy, merci pour cet article qui m’aide bien à réfléchir mon début de voyage. Je ne vais donc me consacrer qu’à la plongée là bas, une journée et une nuit suffiront 🙂
    Est ce possible de savoir dans quel club de plongée êtes vous allés ?

    • Amy

      Bonjour Oriane et merci pour ton retour 🙂

      Très bonne idée, tu peux aussi aller à Cozumel en day trip à la journée depuis Playa del Carmen. Ou bien passer la nuit comme tu le suggères pour te permettre d’être un peu plus tranquille après la plongée 😉
      Pour le club de plongée, il me semble que nous sommes allés chez Eco Divers Cozumel. C’est pratique, dans le centre et tout s’est bien passé.

      Bonne plongée et bonnes vacances !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.