Temple de Ta Prohm site d'Angkor Cambodge
Asie,  Cambodge,  Carnet de voyage

Comment organiser sa visite des temples d’Angkor au Cambodge ?

Petit pays d’Asie du Sud-Est, le Cambodge est pourtant riche d’une histoire grandiose et captivante. Le vaste site d’Angkor, avec ses nombreux temples en ruines, témoigne du glorieux passé de l’empire khmer. Attirant des millions de visiteurs chaque année, ce site constitue à lui seul le principal attrait du pays. Cependant, la visite d’Angkor peut être tout à la fois source de fascination, mais aussi de frustration. Fascination, puisqu’il s’agit d’un des plus grands et des plus impressionnants site archéologique de la planète. Frustration car, en contrepartie, c’est aussi l’un des plus visités. C’est pour cette raison que visiter le site d’Angkor demande une certaine organisation. Dans cet article, je vous livre six conseils pour vous aider à organiser votre visite, en m’appuyant sur mon expérience et mes choix lors de mon séjour à Siem Reap.  

Bassin de Srah Srang parc archeologique d'Angkor Cambodge
Bassin de Srah Srang - Parc archéologique d'Angkor

1. Déterminer le nombre de jours sur place

C’est LA première question à se poser lorsqu’on souhaite planifier sa visite du site archéologique d’Angkor, car elle va conditionner par la suite toute votre organisation. Le temps dédié à la visite d’Angkor va dépendre en grande partie de la durée totale de votre séjour au Cambodge, et de votre degré d’intérêt pour les vieilles pierres.

Pour accéder au parc archéologique, il vous faudra d’abord vous munir d’un ticket, qui s’achète en dehors du périmètre du site. Trois options de ticket (et de prix) vous sont alors proposées :

  • un pass d’une journée (au prix de 37 dollars) ;
  • un pass 3 jours (62 dollars) ;
  • un pass 7 jours (72 dollars).

Le site est ouvert au public de 7h30 à 17h30, avec toutefois une exception pour le grand temple d’Angkor Wat, accessible dès 5h du matin pour le lever de soleil. Sachez aussi qu’il est possible de faire des « pauses » entre vos jours de visites. Si vous optez pour le pass 3 jours, vous pouvez tout à fait alterner les jours de visite du site avec des jours de détente ou de découverte de Siem Reap, car ce pass est valable toute une semaine à compter de la date d’achat.

Pour ma part, je suis restée 6 jours à Siem Reap, et j’ai choisi le pass 3 jours pour visiter les temples d’Angkor. En effet, avec le pass d’un jour, on se cantonne uniquement aux sites les plus connus et donc les plus visités. À mon sens, ce pass n’offre qu’un petit aperçu, mais pas suffisamment de temps pour bien personnaliser sa visite. Avec le pass 7 jours vient le risque de fatigue et de se retrouver « blaser » à force de visiter encore et encore des ruines. Il est de toute façon inutile de partir du principe qu’on peut tout visiter sur le site d’Angkor car celui-ci est bien trop vaste !

Une fois le fameux pass en main, vous pouvez commencer à organiser votre visite à proprement parler. À ce stade, je vous conseille de vous munir d’une carte du site et de sélectionnez les temples que vous souhaitez visiter. À ce titre, la ville de Siem Reap met à disposition gratuitement des cartes très bien conçues qui permettent de s’orienter facilement.

2. Choisir les temples à visiter

On me demande souvent quels sont les temples à voir absolument durant son séjour à Angkor. On pourrait citer les temples les plus connus : le vaste Angkor Vat, le Bayon aux centaines de visages, ou encore celui de Ta Prohm à moitié englouti par la jungle. Mais n’oublions pas que les plus connus sont aussi… les plus visités !

À mon avis, il faut éviter de raisonner en terme de « temples à voir absolument », « temples à voir si j’ai le temps », mais plutôt se laisser guider par les opportunités au fur et à mesure de votre journée. À force de chercher à collectionner les must-seen, on court le risque d’être déçu ou de développer une allergie à la foule dès le premier jour.

À titre d’exemple personnel, je souhaitais absolument voir le lever de soleil sur le temple d’Angkor Wat pendant mon séjour. Ultra-motivée, je me suis levée au milieu de la nuit et me suis rendue sur le site dès l’ouverture à 5h du matin, au moment où les premiers touristes commençaient à arriver. J’ai patienté là un bon moment pour pouvoir assister à ce spectacle qui, finalement, n’a pas été à la hauteur de mes espérances. J’avais l’impression que le lever de soleil était plus beau à voir en photo plutôt qu’en vrai… Sans parler des centaines de personnes postées au même endroit, tendant leur appareil photo du bout des doigts, sur la pointe des pieds… J’avais l’impression de faire partie d’une scène un peu pathétique. :-p

Lever de soleil sur le temple d'Angkor Wat
Un lever de soleil sur Angkor Wat... pas incroyable !

3. Choisir son itinéraire pour la journée

Le site d’Angkor est tellement vaste qu’on peut se sentir perdu avant même d’avoir commencé ! Alors autant faire simple : sur les cartes mises à disposition par la ville de Siem Reap, deux circuits vous sont proposés. Vous pourrez commencer par suivre l’un d’entre eux, en privilégiant d’abord les petits temples moins courus par les touristes. Cela vous permettra de faire une mise en bouche agréable, sans prendre un bain de foule dès le début. Personnellement, j’ai débuté ma visite avec le temple de Bantaey Kdei, tout près de Ta Prohm.

Temple de Bantaey Kdei site d'Angkor Cambodge
Le temple de Bantaey Kdei, ma première visite à Angkor

4. Optimiser ses visites pour éviter la foule

Il existe une règle simple à suivre pour éviter la foule : réserver les sites les plus populaires aux heures creuses et se concentrer sur les temples plus petits durant les heures de pointe. Et croyez-en mon expérience, cette règle est très efficace ! J’ai pu par exemple prendre mon temps pour visiter Angkor Wat presque sans touristes en m’y rendant à midi. J’ai également choisi de visiter le magnifique temple du Bayon au coucher du soleil, une heure avant la fermeture du site. À cette heure-ci, les visiteurs se font plus rares et les lumières chaudes de fin de journée sur les vieilles pierres sont magnifiques !

Le temple d'Angkor Wat sous le soleil de midi
Le temple d'Angkor Wat à midi
Le temple du Bayon au coucher du soleil
Visite du Bayon au coucher du soleil

Les heures de pointe et les heures creuses sont différentes d’un temple à un autre. D’une manière générale, si vous voyez plusieurs cars touristiques massés sur le parking d’un site, alors fuyez et passez au suivant ! Au bout d’un moment, cela devient même ludique, comme si vous étiez dans un jeu de stratégie ou de chasse aux trésors.

5. Choisir son mode de déplacement sur le site d’Angkor

La plupart des visiteurs optent pour l’option tuk-tuk, qui consiste à faire appel aux services d’un chauffeur pour les conduire aux différents points d’intérêts durant toute la journée. Personnellement, j’ai préféré louer un vélo : cette option est nettement moins onéreuse (1$ par jour) et offre davantage de liberté ! En revanche, il ne faut pas avoir peur de faire travailler ses mollets et de transpirer à grosses gouttes sous la chaleur écrasante de la plaine d’Angkor.

Certes, on se fatigue plus vite, mais le vélo m’a permis de sortir un peu des sentiers battus et de me diriger vers des temples plus excentrés, ce qui m’a réservé de belles surprises ! C’est grâce à ce moyen de transport que j’ai découvert le temple de Ta Nei, mon petit préféré. Perdu dans la jungle et seulement accessible via un petit chemin en terre, j’étais la seule sur le site lors de ma visite. J’ai donc pu prendre tout mon temps et réaliser quelques photos rigolotes.

Visite du temple de Ta Nei site d'Angkor Cambodge
Le temple de Ta Nei, ma visite préférée sur le site d'Angkor

6. Étaler sa visite sur plusieurs jours

Un dernier conseil, d’autant plus important si vous choisissez de visiter Angkor à vélo : quand c’est l’heure de rentrer… c’est l’heure de rentrer. Ne vous forcez pas à faire des journées entières dans le parc archéologique si vous ne le sentez pas, car on se fatigue très vite à crapahuter/pédaler pendant des heures sous une chaleur de plomb. Lorsqu’on est épuisé, on apprécie amplement moins ses visites, voire plus du tout. Accordez-vous donc une demi-journée de repos (voire une journée entière, puisque les pass 3 et 7 jours le permettent) pour buller à votre hôtel. Cela vous permettra de mieux repartir le lendemain à l’assaut des ruines angkoriennes.

Bonne visite à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *