Vue de Bangkok depuis le Moon & Vertigo bar - Benjamin Gamblin
Asie,  Carnet de voyage,  Thaïlande

Bangkok : 6 expériences inoubliables dans la capitale thaïlandaise

Lors d’un voyage en Thaïlande, la découverte de Bangkok est une expérience à part entière. C’est une ville qui se vit et se ressent : elle mérite qu’on s’y attarde afin de la comprendre, d’en saisir toutes les nuances. Au cours de mon voyage en Asie du Sud-Est, j’ai eu l’occasion d’y passer à plusieurs reprises. J’étais toujours contente d’y retourner, de découvrir un nouveau quartier, une nouvelle facette de cette ville qui me surprit à chaque visite. Aussi, plutôt que de vous exposer en détail les différentes visites et excursions incontournables à faire à Bangkok, j’ai sélectionné 6 expériences qui m’ont marquée lors de mes passages dans cette ville hors du commun. L’avantage ? Ces petites expériences sont réalisables quelle que soit la durée de votre séjour à Bangkok : 2 ou 3 jours, une semaine ou plus si vous avez le temps.

Le temple du Wat Pho à l’heure de la prière des moines

Vous souhaitez visiter des temples bouddhistes, mais vous n’avez pas le temps de voir tous les temples de Bangkok ? S’il fallait n’en voir qu’un seul, ce serait celui-ci. Le temple du Wat Pho est immense et recèle de trésors inestimables. On peut admirer entre autre la plus grande collection d’images de Bouddha de Thaïlande et le fameux « Bouddha couché », d’une longueur de 46 mètres.

Bouddha couche dans le temple du wat pho bangkok
Le Bouddha couché dans l'enceinte du temple du Wat Pho

Cependant, si vous souhaitez vivre une réelle expérience sur place, je vous conseille de vous y rendre pour de la prière quotidienne des moines, aux alentours de 17h. Pour assister à ce moment si spécial, il faudra vous diriger vers la chapelle principale du complexe, qui porte le nom de Phra Ubosot. Durant la prière, les appareils photos et autres caméras sont interdits : c’est un moment sacré de recueillement. À l’entrée du Phra Ubosot, vous devrez également vous déchausser et vous couvrir les épaules. Une fois à l’intérieur, n’hésitez pas à vous agenouiller sur le tapis. Fermez les yeux pour mieux profiter du chant des moines et laisser leurs mantras profonds parcourir votre corps. Émotions garanties ! Rien qu’en y repensant, j’en ai encore des frissons.

Collection d'images de Bouddha dans temple du wat pho

S’immerger dans l’univers de Khao San Road

Oui, Khao San Road, c’est très touristique. Non, ce quartier n’a plus rien à voir avec le Khao San Road d’autrefois, au temps où la population venait y acheter son riz (Khaosan signifie par ailleurs « riz blanc »). Non, il n’est pas représentatif de la ville, ni du reste de la Thaïlande. Et oui, on risque de vous proposer des expériences un peu douteuses, voire carrément pas légales, comme assister à un ping pong show, ou acheter de fausses cartes d’identité.

Faut-il pour autant faire l’impasse totale sur ce quartier de Bangkok ? Je pense que si tel était le cas, vous passeriez à côté de quelque chose. Car à force de brasser continuellement des touristes venus de tout horizon, Khao San Road est finalement devenu un véritable musée à ciel ouvert de la bizarrerie internationale. Et rien que pour ça, ce quartier vaut le coup d’œil.

Khao San Road en pleine journée
De jour comme de nuit, il y a de l'animation sur Khao San Road ! © Robert Brands

Khao San Road, c’est aussi un endroit où tout est possible. Vous cherchez à faire des emplettes, que ce soit des vêtements, un nouveau sac, des souvenirs ou des objets de décoration ? Vous êtes certain de vous les procurer ici. Vous souhaitez essayer le massage thaï ? C’est possible de le faire à même la rue. Vous avez besoin d’un billet de bus ou de conseil sur les possibles excursions dans le pays ? Je suis prête à parier que vous trouverez ce service en moins de cinq minutes. Pour toutes ces raisons, je ne saurai que vous conseiller de vous rendre au moins une fois à Khao San Road, ne serait-ce que pour vous amuser à observer toutes les curiosités présentes sur place.

Cependant, s’il est intéressant de flâner à Khao San Road et de se plonger dans son ambiance particulière, je vous déconseille de vous y attarder. Vous passeriez malheureusement à côté d’autres expériences plus authentiques et risquez, à force, de ternir l’image que vous avez de la Thaïlande.

Manger : une expérience à part entière à Bangkok

Si je devais choisir une seule raison pour laquelle je prenais autant de plaisir à revenir à Bangkok, c’est bien la nourriture. Je me souviens du jour où j’y suis retournée suite à mon voyage d’un mois au Myanmar. La première chose qui m’a traversé l’esprit au moment où j’ai aperçu les lumières de la ville depuis l’avion, c’était : « Chouette ! Ce soir je vais bien manger. »

Stand de street food a Bangkok
À Bangkok, les stands de street food sont partout ! © Oleg Sidorenko

Je suis convaincue que la cuisine thaï constitue à elle seule un bon prétexte pour un voyage en Thaïlande. Et c’est bien entendu dans sa capitale qu’on a toutes les chances de tester toutes ses saveurs. Premièrement, parce qu’on trouve des restaurants absolument partout, des stands de street-food et vendeurs ambulants à tous les coins de rue. Deuxièmement, parce-que c’est à la fois délicieux et sain : les saveurs sont subtiles, on découvre des ingrédients exotiques, et les plats sont assez variés pour ne pas avoir l’impression de manger toujours la même chose. Troisièmement, parce-que ça ne coûte presque rien de se nourrir à Bangkok. Pour 40 baths (soit moins d’un euro), vous obtiendrez un plat complet, nourrissant et équilibré.

Difficile donc de se lasser de la nourriture thaïe. Et si tel était le cas, sachez que toute la cuisine du monde est présente à Bangkok. Un soir, j’y ai même mangé une poutine cuisinée par une thaïe, ce qui ne pourrait pas être plus éloigné de la cuisine locale.

Mon plat préféré en Thaïlande ? J’hésite, mais je pense que mon cœur (ou mon estomac) pencherait pour le green curry parfumé au basilic thaï.

Plat de green curry avec riz
Le Green Curry : un grand classique de la cuisine thaï © Dennis Sylvester Hurd

Se déplacer sur le fleuve Chao Phraya

Au cœur de la ville de Bangkok s’écoule le Chao Phraya, plus long fleuve de Thaïlande. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce large cours d’eau ne forme pas de discontinuité au sein de la ville, mais constitue un axe de communication majeur. Ainsi, on observe des centaines de bateaux de toute taille naviguer en permanence sur le Chao Phraya, tel un impressionnant ballet suivant sa propre logique.

Fleuve Chao Phraya a Bangkok
Le Chao Phraya, qui traverse Bangkok, est le plus long fleuve de Thaïlande © Stephanie Kraus

À Bangkok, la voie navigable fait partie intégrante du réseau de transport en commun. Et je dois reconnaître une chose : les bateaux circulent d’une manière extrêmement efficace. J’étais particulièrement impressionnée par la fluidité des manœuvres des bateliers à l’approche d’un arrêt, puis par la vitesse à laquelle les passagers étaient débarqués puis embarqués. C’était comme assister à un spectacle à chaque fois que je montais dans l’une de ces navettes. Une performance parfaitement maîtrisée, dans un concert de sifflets dont seuls ces professionnels de la navigation pouvaient saisir toutes les nuances. Un prodige.

Bateaux sur le Chao Phraya Bangkok

Aussi, si vous avez l’occasion d’emprunter ce moyen de transport au cours de votre séjour à Bangkok, ne vous en privez pas. Personnellement, je n’hésitais pas à embarquer dans ces bateaux juste pour le plaisir. Au pire, le ticket ne coûte que 15 baths, ce qui n’est pas cher payé pour autant de précision et de rigueur dans les gestes de ces pilotes de compétition.

Se faire masser à l’école de massage du Wat Pho

Si vous désirez tester le véritable massage thaï sous les mains d’un professionnel, oubliez Khao San Road. C’est sympa sur le moment, mais vous ne tirerez pas beaucoup de bénéfices de ces massages à la sauvette. Mieux vaut donc se tourner vers une institution de renom pour avoir un aperçu des techniques authentiques qui fondent la réputation du massage thaï.

À Bangkok, l’un des meilleurs bons plans pour les massages, c’est l’école du Wat Pho. Cette institution se trouve juste à côté du temple du même nom. Bien entendu, un massage au Wat Pho sera un peu plus onéreux que dans les boutiques qui se trouvent à tous les coins de rue. Mais sachez qu’au sein de cette école sont formés les meilleurs masseurs du pays, le nec plus ultra du massage thaï. Cela va sans compter la qualité de l’accueil que l’on reçoit, ainsi que le placement dans une salle privative (et non pas à la vue de tout le monde). Si l’on fait le calcul, il s’agit donc d’un excellent rapport qualité-prix.

Sortir le soir à Bangkok : l’expérience des Rooftops Bars

Pour terminer votre séjour en beauté, je vous propose de prendre un peu de hauteur et de profiter d’un point de vue exceptionnel sur la capitale thaïlandaise. Se rendre dans un rooftop bar à Bangkok, c’est l’expérience idéale lorsque l’on cherche un lieu original pour y passer sa soirée. Pour cela, direction le quartier des affaires de Silom où l’on retrouve les plus grands gratte-ciels de la ville.

Vue depuis le Moon Bar à Bangkok au coucher do soleil
Vue depuis le Moon & Vertigo Bar au coucher du soleil

À Bangkok, il existe de nombreux bars avec terrasse ouverte au dernier étage. J’ai eu l’occasion d’en tester plusieurs, mais voici les deux que je souhaiterais recommander :

  • Le Vertigo Grill & Moon Bar, dans le Banyan Tree, situé sur Sathorn Road ;
  • Le Sky Bar, dans la State Tower, situé sur Silom Road.

Il y a de grandes chances pour que vous reconnaissiez ce dernier : il s’agit du bar ayant servi de décor pour le tournage de Very Bad Trip 2 (ou Hangover 2). Dans les deux cas, vous aurez accès à une vue vertigineuse qui vous fera prendre conscience de l’immensité de cette ville. C’est bien sûr le soir que l’on profite le mieux de ce spectacle, même s’il est tout à fait possible de s’y rendre avant la tombée de la nuit.

Vue sur Bangkok de nuit depuis le Sky Bar
La vue depuis le Sky Bar

Avant de s’y rendre, il est important de noter qu’une tenue « correcte », voire plutôt habillée, est exigée pour pouvoir espérer entrer au sein de ces établissements luxueux. Sachez également que les sacs à dos (même petits) ne passent pas et qu’il vous faudra les laisser à l’accueil (j’en ai fais les frais !). Enfin, dans la mesure où il s’agit de lieux plutôt huppés, on attendra de vous que vous consommiez un minimum sur place. Sans surprise, les prix des consommations sont nettement supérieurs que dans les bars au niveau du trottoir… Ce qui est plutôt logique : une vue pareil, ça se mérite non ?

Et vous ? Qu’avez-vous le plus apprécié lors de votre passage dans la capitale thaïlandaise ? Quelle fut votre meilleure expérience à Bangkok ? Pour plus d’idées d’activités et de visites à faire dans cette ville incroyable, je vous invite à lire cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *