Une voiture sur une route au mexique
Amérique du Nord,  Carnet de voyage,  Mexique

Faut-il louer une voiture au Mexique ?

Faut-il louer une voiture au Mexique ? Si vous lisez cet article, c’est que vous n’êtes pas encore certain de votre choix. Pour tout vous dire, avant d’arriver sur place pour notre voyage de trois semaines dans le Yucatán et le Chiapas, nous ne l’étions pas non plus ! À l’origine, nous avions prévu d’emprunter uniquement les bus et les transports locaux. C’est finalement après avoir passé un peu de temps dans le pays que nous avons changé d’avis sur ce sujet. Alors, la location de voiture au Mexique : est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? Quels sont les avantages à avoir son propre véhicule ? Est-ce vraiment plus cher de louer une voiture que de prendre le bus ? Voici mon avis et mon expérience sur la question, qui, je l’espère, vous aidera à vous décider !

Une vraie liberté de mouvement et d’organisation

C’est évidemment l’argument n°1 et celui auquel on pense directement. Quand on loue son propre véhicule, on gagne en liberté. On n’est plus tributaire des bus, des transports, de leurs horaires qui ne collent pas toujours, de leurs éventuels retards ou annulations.

On se lève à l’heure que l’on veut, on peut prendre son temps avant de prendre la route, ou au contraire, partir avant tout le monde pour être les premiers à l’endroit que l’on souhaite. On ne court pas non plus le risque d’être en retard à la gare routière et de voir le bus partir sans nous (avouez que cela vous est déjà arrivé !).

On s’évite également l’inconfort des longs voyages en bus et tous les petits désagréments que l’on peut connaître : les voisins bruyants ou gesticulants, les pauses pipi qui ne tombent pas forcément au bon moment, l’angoisse de ne pas retrouver son sac à l’arrivée lorsque l’on ouvrira la soute, etc.

Tout cela sans parler du gain de temps, car en voiture, on va forcément beaucoup plus vite. Un champ des possibles s’ouvre à nous, ce qui m’amène au point n°2…

La possibilité de sortir des sentiers battus

Quand nous nous sommes demandé s’il fallait louer une voiture au Mexique, c’est probablement l’argument qui nous a le plus motivés. Car cela nous a permis d’atteindre des endroits beaucoup plus reculés, que nous n’aurions pas espéré visiter si nous nous en étions tenus aux bus et aux colectivos (les taxis collectifs au Mexique).

L’exemple qui me vient en tête immédiatement, c’est Calakmul, un site archéologique exceptionnel et très isolé en pleine jungle. Bien qu’il soit possible d’y arriver en transport, c’est beaucoup plus compliqué, et cela demande tout de même un certain budget. En voiture, il a suffi de prendre la route qui y mène, tout simplement.

Mais Calakmul n’est pas le seul endroit que nous avons pu ajouter à notre liste. Sans voiture de location, nous n’aurions probablement pas visité non plus les petits sites archéologiques sur la route de Campeche, proche de Xpujil. Bien que d’intérêt « mineur » comparé aux plus grands sites mayas du Yucatan, les sites de Xpujil ou de Becán par exemple n’en furent pas moins intéressants. Au contraire, ce fut même nos visites les plus agréables en raison du calme des lieux, en comparaison des sites les plus fréquentés des voyageurs !

Sans voiture de location, je ne pense pas que nous aurions pu nous rendre jusqu’à El Chiflón, les lacs de Montebello, ou le petit site maya de Chinkultic, dans la région de Comitán. Nous n’aurions pas non plus passé autant de temps à Comitán, cette petite ville que nous avons adorée et qui se situe dans une partie beaucoup plus reculée du Chiapas.

Faire un voyage plus authentique

Comme vous ne serez pas obligés de vous cantonner aux tours « classiques » proposés par les agences de voyages, vous n’aurez pas la désagréable sensation de « faire le même voyage que tout le monde », ou encore celle de « cocher des cases » les unes après les autres sans vraiment comprendre ce que vous faites ici.

Vous pourrez vous laisser guider par les opportunités et les possibilités que propose chaque endroit. Vous aurez également toute la liberté d’aller visiter les endroits les plus plébiscités en dehors des heures de pointe. C’est ce que nous avons fait lorsque nous nous sommes rendus à l’ancienne cité de Palenque, ce qui nous a permis d’éviter la foule, mais aussi les températures plus chaudes en milieu de journée. Tout cela contribuera à rendre votre voyage plus authentique et surtout plus agréable.

Une réelle économie sur son road trip au Mexique

Quand on se demande s’il faut louer une voiture au Mexique, on peut se retrouver freiné par la question du coût. Ce fut notre cas. À l’origine, nous ne voulions pas louer de véhicule, car nous pensions que cela allait coûter trop cher par rapport aux transports locaux (bus ADO, taxis, colectivos).

Mais c’est une fois sur place que nous avons réalisé que les bus ADO n’étaient finalement pas si bon marchés. Les prix sont finalement équivalents à ceux pratiqués en Europe, voire plus élevés. Par exemple, un trajet entre Playa del Carmen et Bacalar coûte 23,5 € par personne pour seulement 4 heures de bus. C’est lorsque nous avons vu qu’il fallait compter plus de 1000 $ pesos (soit plus de 50 €) pour nous rendre à San Cristóbal de las Casas depuis Bacalar, avec pas moins de 22h de trajet, que nous avons opéré un changement total de stratégie dans notre voyage au Mexique.

Voiture sur une autoroute dans le chiapas au mexique

Si on ajoute à cela le prix des excursions à la journée (qui généralement ne comprennent pas les tickets d’entrée aux sites visités), on finit inéluctablement par être perdant dans l’équation. Cela d’autant que l’essence et les péages ne sont pas si chers que cela au Mexique.

Une autre astuce pour économiser grâce à une voiture de location, et dont nous n’avions pas connaissance avant de nous rendre dans le pays : il est possible de camper au Mexique 😮 Oui, et même assez facilement d’ailleurs !

En effet, pendant notre road trip dans le Chiapas, nous avons observé de nombreuses aires de campings sur la route. Nous avons également croisé des voyageurs qui dormaient dans leur véhicule aux abords de certains lieux touristiques. Ce fut notamment le cas à Calakmul, où le gardien nous a même carrément proposé de monter la garde si nous voulions tenter l’expérience, et de venir nous réveiller s’il apercevait un jaguar ! Visiblement, il avait l’habitude, donc il peut être intéressant pour vous d’embarquer vos affaires de camping si vous préparez votre voyage au Mexique. En revanche, bien entendu, je ne vous conseillerai pas de faire du camping sauvage : même dans les régions touristiques, la prudence s’impose au Mexique.

Combien coûte la location d’une voiture au Mexique en 2023 ?

Maintenant que j’ai parlé budget, vous avez sûrement envie de savoir combien coûte la location d’un véhicule au Mexique. J’ouvre donc le capot sur ce que nous avons dépensé pour nos 12 jours de road trip (location, assurance, essence et péages).

Pour information, sachez que nous avons loué notre véhicule le jour même en nous présentant tout simplement au comptoir d’une agence de location. Nous étions à Bacalar et nous avons pris un taxi pour nous rendre à l’aéroport de Chetumal afin de trouver des agences. Une fois là-bas, nous avons choisi l’agence Hertz, qui a plutôt bonne réputation, et avec laquelle j’avais eu de bonnes expériences lorsque j’étais aux États-Unis. J’étais donc plutôt confiante en me dirigeant vers eux.

Les loueurs de chez Hertz nous ont confirmé qu’ils avaient bien des véhicules à disposition. Ils nous ont loué une petite berline (type Dodge ou Chevrolet) pour la somme de 411 € pour 12 jours, soit environ 35 € par jour. Je précise que nous avons pris uniquement l’assurance au tiers et pas l’assurance tout risque, ce qui aurait doublé la somme.

Si l’on ajoute l’ensemble des frais liés à la location de voiture, cela nous a coûté au total 622 € pour les 12 jours, répartis comme suit :

  • Location : 411 €
  • Essence : 171 €
  • Péages : 26 €
  • Dépenses diverses (pression des pneus, réparation de pneu, lavage de la voiture avant remise) : 14 €.

À noter que beaucoup disent qu’il est plus intéressant financièrement de réserver son véhicule en ligne, plutôt que d’arriver directement au comptoir comme nous l’avons fait. Et c’est fort possible, sachant qu’au Mexique, en règle générale, plus on s’y prend à l’avance, plus on est gagnant. Donc si vous savez déjà que vous souhaitez louer une voiture pendant votre voyage au Mexique, n’hésitez pas à la réserver avant votre départ. Cela vous évitera aussi la mauvaise surprise de n’avoir aucun véhicule disponible le jour de votre arrivée.

Faut-il louer une voiture au Mexique ? Ma conclusion sur ce sujet

Je pense que vous avez compris ma position sur le sujet. Au regard de tous les avantages d’avoir son véhicule, et des économies à la clés, il ne faut pas hésiter !

Cela dit, il est vrai que conduire au Mexique peut s’avérer un peu plus risqué qu’en France. L’état des routes laisse parfois à désirer (en particulier dans le Chiapas) et on court toujours le risque (même minime) de se faire arrêter par un policier peu scrupuleux qui vous demandera un pot-de-vin, ou par des brigands qui exigeront une rançon.

Cependant, je tiens à vous rassurer : nous n’avons rencontré aucun problème au cours de nos 12 jours de road trip dans le Chiapas. Pas de dégât sur la voiture à notre retour, et nous avons pu récupérer l’intégralité de notre caution. Pas non plus de rançon ni de flic voyou à l’horizon !

Paysages montagneux et jungle entre Palenque et Agua Azul

Alors à la question : faut-il louer une voiture au Mexique ? Je dirai oui et mille fois oui ! En revanche, nous appliquerions ce que nous avons appris ici, à savoir : un road trip au Mexique, ça se prépare !

Voici, entre autres, ce que nous aurions fait différemment :

  • Mieux prévoir le plan de route et les différentes étapes. Je vous explique pourquoi dans mon article qui détaille notre road trip dans le Chiapas et notre itinéraire.
  • Réserver votre véhicule à l’avance, afin de comparer les offres et les prix. Vous pourriez sûrement trouver une voiture avec assurance tout risque comprise pour un prix similaire à ce que nous avons payé en nous rendant directement au comptoir 🙂
  • Réserver certains hébergements en ligne si les dates sont fixées, afin de profiter d’éventuelles remises et de trouver les meilleurs rapports qualité/prix.
  • Se procurer une carte bancaire de type Visa Premier avant le départ pour bénéficier d’une meilleure couverture d’assurance (et de plafonds de paiement plus élevés). Car oui, en restant assurés au tiers, nous avons pris des risques, et je ne vous recommande pas d’en faire autant !
  • Embarquer son matériel de camping, si vous appréciez de voyager en totale autonomie.

Je vous souhaite un bon road trip et une bonne découverte du Mexique sur les routes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.